Gérer les symptômes de la ménopause au travail: des solutions! (2ème partie)

Symptômes de la ménopause

Il est possible de “contrôler” les symptômes de la ménopause au travail en appliquant deux stratégies. Mais, d’abord, je me dois d’être honnête avec vous : vous n‘avez pas beaucoup de levier sur la 2ème stratégie, quoi que…Voici donc une stratégie centrée sur vous et une autre sur l’entreprise.

 

 

 

Gérer vos symptômes de ménopause au travail en appliquant ces 8 astuces

1. Garder toujours le contrôle face à vos bouffées de chaleur.

Vous savez comme moi que les bouffées de chaleur, c’est comme une bourrasque de vent, quand ça arrive, ça  prévient au dernier moment!

Imaginez que vous êtes en train de discuter en face à face avec un client ou que vous êtes en pleine réunion de service, voire dans une conférence au sommet, vous n’aurez pas 36 solutions face à vos bouffées de chaleur.

Donc, si cela vous arrive, faites ceci : respirez un bon coup (j’entends une respiration profonde) puis excusez-vous auprès de votre interlocuteur et reprenez le fil. Evidemment, cette astuce est efficace lorsque la bouffée de chaleur ne dure que quelques secondes. (sachant qu’une bouffée de chaleur dure entre 10 secondes et 15 minutes). Inspirez puis expirez doucement et discrètement 6 fois de suite et vous verrez l’intensité de la bouffée de chaleur se réduire, à défaut de pouvoir disparaître totalement.

Il est difficile d’empêcher une bouffée de chaleur de se produire, mais vous pouvez toujours la mettre sous contrôle et en réduire l’intensité grâce à une respiration profonde!

 

2. Ayez toujours sur vous un mini-ventilateur de poche et devenez une star.

L’avantage du mini-ventilateur anti-bouffées de chaleur, c’est qu’il ne gênera personne et sera aussi efficace qu’un gros ventilateur posé sur votre bureau, et que vos collègues éteindront de toute façon dès l’arrivée de l’automne ou de l’hiver!

Et puis, sachez une chose: lorsque vos collègues vous verront sortir votre ventilateur, cela pourra être une belle occasion d’aborder le sujet. Bien sûr, ne faites pas de la ménopause un sujet central de conversation! Parlez-en avec finesse, voire humour et simplement. Vous serez surprise des réactions et peut-être même, vous verrez les langues de vos collègues se délier. Un jeune collègue parlera certainement de la ménopause en cours de sa mère. Une autre parlera de sa préménopause naissante. Et d’autre encore de leur propre expérience de la ménopause. D’une certaine façon, vous serez à l’origine d’un tabou qui sort du bois! D’une personne qui subit les symptômes de sa ménopause au travail, vous passerez au statut d’une femme qui vit en toute conscience sa transition ménopausique. Arrêtez de subir vos symptômes de la ménopause et devenez-en une actrice. En même temps, vous contribuerez à lever le tabou sur la ménopause au travail

Vous êtes bien plus qu’une actrice de votre ménopause, vous êtes une leader! Eh oui, un mini-ventilateur peut faire de vous une star!

3. Soyez attentive à votre tenue vestimentaire.

Si les bouffées de chaleur sont un problème majeur pour vous, habillez-vous de façon à ce que les vêtements que vous portez n’amplifient pas leur intensité. Donc attention au tissu de vos vêtements! L’idéal est de porter des vêtements en coton ou en lin et d’éviter les matières synthétiques. Si vous alternez entre bouffées de chaleur et coup de froid, il faut alors ajuster votre tenue vestimentaire en apportant toujours avec vous un pull ou un gilet chaud que vous mettrez ou enlèverez en fonction de la température de votre corps.

Franchement, vos vêtements peuvent changer toute la donne!

4. Arrivez toujours à l’avance à vos rendez-vous, entretiens ou réunions professionnelles.

Quand je dis à l’avance, cela ne veut pas dire 5 minutes avant mais plutôt 15 voire même 20 minutes avant si vous le pouvez. Ce petit quart d’heure d’avance vous permettra de vous poser, de respirer et de vous concentrer progressivement sur votre rendez-vous. Si vous arrivez stressée à votre rendez-vous ou réunion, il se pourrait que vos bouffées de chaleur vous le fassent payer.

N’oubliez pas, le stress est un facteur aggravant des symptômes de la ménopause!

5. Ayez toujours une bouteille d’eau fraîche à portée de main.

Que feriez-vous si vous étiez dans un désert? Vous boiriez! Boire a des effets sur la régulation de la température de votre corps, mais également sur la qualité de votre peau. En réunion ou entre collègue, préférez la fontaine à eau qui se trouve à côté de la machine à café plutôt que le café lui-même. Si votre collègue vous dit « on se fait une pause café ? », acceptez…mais buvez de l’eau ou rien du tout.

Le simple plaisir d’échanger autour de la machine à café contribue au plaisir et à la qualité de vie au travail.

6. Parlez de votre ménopause avec tact et délicatesse.

Parler des difficultés posées par les symptômes de sa ménopause peut avoir un impact extrêmement positif sur les relations de travail et même renforcer les solidarités inter-générationnelles au travail.

Il faut en parler, certes, mais le point est surtout de savoir comment en parler. Comme je le disais précédemment, n’en faîtes pas une montagne! Si vous vous plaignez constamment, si vous êtes d’une humeur massacrante ou déprimée sans en expliquer les raisons avec le tact qui va bien, il est clair que vos collègues et même votre boss direct ne feront pas forcement preuve de bienveillance à votre égard. N’hésitez pas non plus à en parler lors de votre visite en médecine du travail. Il faut savoir qu’une grande majorité d’entreprises travaille de gré ou de force avec la médecine du travail. Certaines de ces entreprises (généralement les grandes structures) ont même un service santé au travail sur leur  site. On ne peut en dire autant pour les petites ou très petites entreprises.

Quand on sait comment parler des symptômes de sa ménopause et à qui en parler, quand on trouve du soutien dans cette phase de transition, on vit beaucoup mieux les symptômes.

7. Inscrivez-vous à un club de fitness

Si votre entreprise dispose d’un club de fitness dans ses locaux, inscrivez-vous illico! Sinon, prenez un abonnement au club le plus proche de votre lieu de travail. Et s’il n’y a pas de club à proximité, pourquoi ne pas faire des activités sportives du type marche, footing, relaxation entre collègue à la pause déjeuner ou après le travail. Là encore, tout le monde y gagne : vous créez du lien social entre collègues, vous vous faîtes plaisir et dompterez les symptômes de votre ménopause naissante à l’aide d’un collectif de collègues…qui pourraient d’ailleurs être dans le même cas que vous .Vous n’avez plus d’excuses: vous pouvez vraiment vous y mettre (ou remettre)…je veux dire au sport.

Vous êtes une femme du genre cadre pressée-surbookée-stressée? Autorisez-vous cette séance! Votre entreprise ne vous en voudra pas puisque le sport contribuera au maintien de votre performance au travail et à diminuer votre stress. Si vous n’êtes pas cadre, dans tous les cas, le résultat sera le même que pour la femme-cadre pressée. Pour une fois, les statuts d’emploi n’ont pas d’importance!

 

8. Faîtes aussi un effort sur l’hygiène alimentaire au travail.

Les restaurants d’entreprise offrent de plus en plus une qualité de repas fort intéressante! On peut y manger des plats de toutes sortes:  des plats genre régime équilibré, des hamburger-frites, des buffet-salades ou encore des repas genre cantine à l’ancienne grâce au fameux menu “spaghetti-bolognaise, Hachi-Parmentier façon maison ou blanquette de veau avec la sauce super riche en crème qui va bien”!

Évidemment, optez pour un choix de plat pauvre en graisse et en sucre rapide, et optez pour des plats riches en fruits et légumes. S’il n’y a pas de restaurant d’entreprise, il ne vous reste qu’une chose à faire : emporter votre gamelle ou manger à l’extérieur. Mais dans tous les cas, au travail, mangez sain  aussi souvent que possible.

Il n’y a pas de secret: tout est dans l’assiette!

 

Les entreprises ont “la pression” sur les conditions de travail et la qualité de vie au travail

Savez-vous que les entreprises ont la pression pour améliorer les conditions de travail et la Qualité de Vie au travail des salariés ? En France et dans bien d’autres pays comme la Belgique ou le Canada, des lois existent sur ces sujets.

Peut-être que ces enjeux vous dépassent. Mais retenez un truc important pour vous: ces enjeux impactent directement votre santé au travail.

Dans quelle réalité d’entreprise travaillez-vous?

Si dans votre entreprise, les choses qui suivent sont une réalité, il faut agir!. Voyons d’abord  ces choses:

  • De mauvaises conditions de travail. Dans le cas qui nous intéresse, il s’agit de la température des bureaux, d’espaces de travail trop petits ou de promiscuité dans les bureaux, de moyens insuffisants, défaillants ou vétustes pour faire le travail qu’on vous demande (par exemple: des ordinateurs qui datent de la dernière guerre, un ordinateur, des applications ou un réseau qui plantent tout le temps, etc)
  •  Du stress au travail du à une surcharge de travail ou une pression sur les délais permanente, une organisation ou une répartition du travail qui vous rend esclave de votre travail.
  • Des risques psychosociaux : stress, harcèlement moral, mal être et souffrance au travail, conflits, etc.

Comment agir? En remontant toutes ces choses aux représentants du personnel,  à votre manager (en espérant qu’il est à l’écoute ou qu’il n’est pas une source de stress!) ou à la médecine du travail (pour plus de discrétion) car cela impacte votre santé

Si vous partagez ces situations avec vos collègues de travail, les démarches collectives auront toujours plus de chance d’aboutir que les démarches individuelles…pour le bien être et la santé de tous!

 

Les entreprises ont toutes intérêt à s’occuper de la qualité de vie au travail de leurs salariés, indépendamment de l’âge, du sexe ou des origines. Parce que les femmes ont une carrière plus longue, leur ménopause et par extension, le bien vieillir au travail sont d’actualité.

Pour finir j’ai une question pour vous: dîtes-moi parmi les deux stratégies, les astuces que vous appliquerez dès demain?

Sereinement votre.

 

Chantou

10 Responses to Gérer les symptômes de la ménopause au travail: des solutions! (2ème partie)

  1. Renata says:

    Merci pour tes conseil! Je n’ai jamais vu un mini ventilateur de poche mdr!
    Je trouve qu’aller aux rdv avec les chaleurs même en arrivant à l’avance c’est pas évident! ET…. le pire de tout c’est de devoir faire des photocop!!!!

  2. Renata says:

    J’ai oublié, Chantou, j’adore les petits résumés en vert!

    • Chantou says:

      Merci Renata pour tes remarques. C’est vrai qu’au travail, il y a plein de chose qui peuvent accentuer les bouffées de chaleur: la photocop:-), le ventilateur de l’ordinateur, être près du radiateur l’hiver (le pire du pire!) et j’en passe…

      Chaleureusement:-)

      Chantou

  3. Vincent-Paul says:

    En tant que spécialiste des conditions de travail, je trouve votre article excellent tant sur la forme que le fond! Vous méritez d’être connue.
    Votre dernière partie d’article sur la Qualité de Vie au Travail fait directement écho aux grands enjeux de santé au travail et à ce qu’on appelle la gestion des seniors. Je vous encourage à poursuivre vos réflexions sur cette voie…Je vais recommander votre blog à des confrères.

    Bien cordialement

    Vincent-Paul Delaby

  4. Chantou says:

    Merci Vincent-Paul pour vos encouragements et de m’aider à me faire connaître. Je suis très heureuse de voir que ce billet a une résonance auprès de spécialiste des conditions de travail.

    Sereinement

    Chantou

  5. Isabelle says:

    Je partage complètement l’avis précédent. Votre billet est plein de bon sens et soulève des questions importantes en terme de santé au travail. Article bien pensé. Je vous encourage également à poursuivre encore plus loin votre analyse.
    Isabelle

  6. sweetlilou says:

    En été les symptômes s’aggravent surtout pour les bouffées de chaleur. Créez votre propre clim en plaçant un récipient rempli de glace devant votre ventilateur. Le courant d’air récupérera le peu d’eau froide que les glaçons auront produit en fondant, créant alors une brise rafraichissante pendant la nuit. Pour en savoir plus sur le choix d’un ventilateur, cette page traite le sujet: http://ventilateur.confort-domicile.com/

  7. Victoire says:

    Chère Chantou

    Je vous remercie pour cet article et plus largement pour votre blog brillant et unique en son genre. Mes patientes traversant la pré-ménopause, la crise de milieu de vie et la ménopause sont friandes de conseils et de liens sur ce thème. C’est avec plaisir que je le leur transmet votre blog.

    Chaleureusement,

    Sandrine Victoire
    Thérapeute et coach de vie dans le Val de Marne

    http://www.psy-94.fr

  8. aline says:

    Moi je vis cette ménopause dans un environnement extrêmement physique et tres chaud. Et avec seulement ds hommes je n’ai aucune référence et chaque jour je me bas avec cette affaire auriez vous d’autres conseil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *