Pourquoi les femmes ne se préparent-elles pas à la ménopause et comment y remédier?

Préparer la ménopause

La plupart des femmes ne se préparent pas à la ménopause.

On peut le comprendre: à chaque période de la vie ses préoccupations ! Il y a quelques mois, j’ai interrogé des femmes de mon entourage sur certains réseaux sociaux et je leur ai posé deux questions : “ Pensez-vous qu’il faille se préparer à la ménopause ? Savez-vous comment vous préparer à la ménopause ?”

Les réponses ont été globalement les suivantes :

« Je suis jeune, la ménopause est le cadet de mes soucis » (Julie, 25 ans)

« J’ai d’autres choses à penser » (Marie, 32 ans)

« La ménopause, c’est encore très loin » (Fatima, 39 ans)

« Je sais que c’est une période difficile pour les femmes. Pour ma mère, c’était très compliqué, alors je vis au présent et préfère ne pas y penser, même si je devrais vu mon âge » (Yaëlle, 42 ans)

«Depuis deux ans, je fais davantage attention à moi et à ce que je mange parce que je sens que dans mon corps, ce n’est plus comme avant, même si je me trouve encore séduisante » (Josie, 45 ans)

«Personnellement je ne me suis pas préparer mais je recommande à toutes les femmes de le faire sans hésiter, c’est un passage compliqué à tout point de vue!» (Toutouille, 52 ans)

Pour être honnête, les réponses ne m’ont pas étonnée et elles sont même très cohérentes. A 25, 30 ou 35 ans, on a d’autres chats à fouetter et les préoccupations des femmes sont ailleurs. Il faut gérer sa carrière, quand ce n’est pas tout simplement trouver et garder son travail;  rencontrer l’âme sœur ou consolider une relation de couple ; fonder ou s’occuper de sa famille: les femmes d’aujourd’hui sont sur tous les fronts. 

J’ai toutefois remarqué que les discours tendent à être plus nuancés à partir de 40 ans ans. Les femmes de cette tranche d’âge constatent en effet que :

  • leur corps change progressivement et qu’il est plus résistant aux régimes drastiques auxquels il est soumis par exemple
  • rentrer dans sa jupe ou son  jean préféré est difficile, voire impossible
  • les pulsions pour le sucre sont de plus en plus fréquentes
  • le niveau de  résistance au stress diminue, la fatigue est de plus en plus présente sans aucune raison apparente, l’humeur est variable, l’envie de tout changer assaille l’esprit
  • il y a comme une impression que les semaines, les années s’écoulent à la vitesse de la lumière.
  • etc, etc

Puis, un jour on se pose la fameuse question « suis-je en pré-ménopause » ? ménopausitudeEt là, on se rend très vite compte qu’on ne sait pas grand-chose sur le sujet.

Il est alors temps de se préparer et le plus tôt serait le mieux!

 

Se préparer à la ménopause, oui mais comment ?

Bien se préparer au grand voyage de la ménopause c’est comme fabriquer un tabouret à trois pieds :

Il faut de l’anticipation, de la connaissance, de la volonté.

Anticiper n’est pas quelque chose de naturel chez les êtres humains que nous sommes, car cela demande de faire l’effort de se projeter dans une situation qui par définition n’existe pas, même si elle a de fortes probabilités de se produire.

La connaissance c’est essentiel pour prendre les bonnes décisions, poser les bonnes questions, et mieux agir.

Pour anticiper et renforcer ses connaissances sur la ménopause il faut le vouloir, il faut de la volonté.

Ces trois piliers sont fondamentaux mais ne suffisent pas. Il faut les faire vivre à travers cinq dimensions « secrètes ».

 

Connaissez-vous les cinq dimensions secrètes d’une bonne préparation à la ménopause?

Ces trois piliers sont fondamentaux mais ne suffisent pas. Il faut les faire vivre à travers cinq dimensions « secrètes ».

  • S’informer et s’instruire sur la ménopause. Où en êtes-vous à ce sujet ?
  • Renforcer l’estime de soi. Devez-vous travailler sur cette question ?
  • Rééquilibrer son alimentation en introduisant des aliments de base, souvent oubliés. Que mettez-vous dans votre assiette ?
  • Rompre avec ses habitudes délétères. Avez-vous des habitudes susceptibles de vous faire vivre une ménopause difficile ?
  • S’occuper du bien-être de son corps et de son esprit. Comment trouvez-vous l’équilibre ?

Je vous livrerai le détail des cinq dimensions secrètes dans le prochain article. En attendant, j’aimerais que vous répondiez à une question dans l’espace commentaires :

Pensez-vous qu’il faille se préparer à la ménopause et que faîtes-vous pour vous y préparer ?

 

Sereinement votre

Chantou

6 Responses to Pourquoi les femmes ne se préparent-elles pas à la ménopause et comment y remédier?

  1. Anne says:

    Et oui Chantou : tu a encore mis dans le mille (es tu certaine de ne pas être une championne de tir à l’arc :-)))

    Une bonne préparation donne un sacré coup de pouce à ce passage obligé dans la vie de toute femme. Qui plus est : mieux les femmes se sentent dans leur corps (impact majeur de l’exercice….à son niveau je vous prie on ne peut pas toutes courir les marathons!) plus le passage se fait dans la sérénité et en relative douceur….Je suis bien placée pour le savoir.
    Go les filles profitez pleinement de chaque jour..

  2. Myriam says:

    Bonjour Chantou. En lisant votre article, je me demandais s’il y avait un âge idéal pour préparer la ménopause ? Je ne sais pas si je suis en préménopause mais des fois je me sens toute bizarre. J’ai 38 ans, et j’élève seule mes deux enfants de 8 et 14 ans,Je ne fais pas grand chose pour me préparer mais je fais du sport et je mange équilibré quand je peux. J’ai un petit vice quand même car de temps en temps je fume. Pensez-vous que je dois faire des choses spécifiques à part ça? Merci

  3. Chantou says:

    Chère Myriam,

    Chaque phase clé de la vie d’une femme a ses préoccupations (je cite ces moments dans le guide « Célébrez la ménopause malgré les symptômes » ) et à moins d’une ménopause précoce, la ménopause se produit à un moment bien particulier de la vie des femmes .

    Aussi, se préparer à la ménopause à 25 ans par exemple n’a pas de sens.

    Par contre, cela fait sens de renforcer l’estime de soi et plus globalement d’investir du temps sur son développement personnel, d’équilibrer son alimentation, de s’occuper du bien-être de son corps et de son esprit, de rompre avec ses mauvaises habitudes… sans que tout cela ne tourne à l’obsession, ni à la recherche d’une perfection absolue (on se construit aussi avec ses propres petits défauts!).

    Après avoir discuté avec pas mal de femmes, de professionnels de la santé ou d’experts de la relation d’aide, j’ai compris que les femmes acceptaient et comprenaient plus facilement la nature de leurs symptômes quand elles s’étaient informées ou éduquées bien en amont de leurs premiers symptômes. Disons qu’elles sont moins devant le fait accompli et leurs questions lors de leur visite chez le médecin beaucoup plus précises et ciblées.

    A lire votre commentaire, je comprends que vous vous posez déjà des questions. N’hésitez pas à en parler ouvertement à votre médecin qui vous demandera de faire un certain nombre d’analyse afin de poser un diagnostic.

    Enfin Myriam, si je peux me permettre, la cigarette ne fait pas bon ménage avec la ménopause. Plusieurs enquêtes montrent que la cigarette peut en effet avancer l’âge du début de votre ménopause. Vous avez déjà une alimentation équilibrée et vous faîtes du sport…Maintenant il n’y a plus qu’à se lancer le défi d’arrêter la cigarette (je sais c’est facile à dire) et prendre du temps pour vous et de la sérénité (vos enfants comprendront).

    Sereinement votre

    Chantou

  4. Georges says:

    Bonjour Chantou. J’ai envoyé votre blog à mon épouse. Je crois qu’elle commence sa ménopause ou qu’elle y est déjà; enfin, je ne sais pas trop mais elle a pas mal de saute d’hummeur et elle a souvent des migraines depuis quelques mois. son médecin lui a dit que c’est la ménopause. Ce n’est pas simple à vivre pour elle et pour moi aussi.
    Bonne continuation
    Georges

    • Chantou says:

      Bonjour Georges,

      D’abord, je vous félicite de figurer parmi nos lecteurs pour une thématique si féminine! Mais ce blog n’est pas uniquement pour les femmes : la preuve, le sujet vous intéresse.

      Je vous félicite également parce que vous êtes un homme préoccupé par l’entrée en ménopause de sa femme. Le soutien que vous lui témoignez dans cette phase est très précieux.

      Mieux, j’affirme que ce soutien cimentera encore plus votre couple dans cette phase complexe, parfois fragilisante pour la femme et plus globalement pour un couple.

      Je suis convaincue que vous et votre femme passerez ce cap dans la sérénité.

      Sereinement votre

      Chantou

  5. Corinne says:

    Pour moi c’est trop tard ! mais effectivement je n’y pensais pas à 25 ans ! et c’est bien normal. Je l’ai (un peu) mal vécu surtout au niveau de la prise de poids mais je lutte !!!
    à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *