Comment diminuer bouffées de chaleur et sueurs nocturnes en vacances? En leur déclarant la guerre!

Bientôt, le départ en vacances! Il se peut que vous soyez déjà sur la route ou déjà allongée dans un hamac ou sur un transat avec un bon livre entre les mains. Les vacances sont des moments appréciables parce qu’on se pose, on prend le temps de discuter avec les gens, on fait des rencontres insoupçonnées, on sort de sa routine, on imagine des projets pour la rentrée. Le problème, c’est que ce tableau idyllique cesse de l’être  quand les symptômes de la ménopause s’invitent en vacances…avec vous.

Les symptômes de la ménopause, eux, ne prennent jamais de vacances! Ils s’accrochent à vous comme une moule à son rocher. Ils sont toujours prêts pour faire la fête avec vous, alors qu’ils ne sont pas invités. Pire : ils s’invitent quand ils veulent, où ils le veulent, comme ils le veulent et en présence de qui ils veulent!

C’est en particulier le cas des symptômes vasomoteurs tels que les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. Faut-il pour autant se résigner face à ces symptômes vasomoteurs?

Noooonnnn ! Au contraire, mettez en place une vraie stratégie guerrière pour que ces symptômes, si caractéristiques de la pré-ménopause et de la périménopause ne transforment vos vacances en cauchemar éveillé.

Voici  donc cinq stratégies faciles à mettre en œuvre au quotidien qui peuvent vous aider à gérer vos symptômes vasomoteurs en vacances et vous permettre d’en profiter pleinement. Il se peut que vous trouviez ces stratégies simplistes : surtout ne vous fiez pas aux apparences et évitez l’excès de confiance! Car je vous garantis que si vous les appliquez toutes, vous diminuerez ou ne redouterez plus de vous laisser envahir par vos symptômes vasomoteurs qui eux sont bien réels à la montagne, à la campagne ou en bord de mer!

 

Quels sont les symptômes vasomoteurs de la ménopause?

Les bouffées de chaleur et sueurs nocturnes sont parmi les symptômes les plus fréquents en pré-ménopause et périménopause. Ils apparaissent au fur et à mesure que les cycles menstruels se raréfient et peuvent même persister une fois la ménopause installée (post-ménopause).  Si vous avez une sensation de chaleur intense au niveau du visage, du cou, de la poitrine qui se termine par de grosses suées froides ou chaudes difficiles à contenir; si vous vous réveillez plusieurs fois la nuit en sueur, vous expérimentez alors des bouffées de chaleur ou des sueurs nocturnes. Elles ne durent jamais longtemps (de quelques secondes à deux minutes), mais leur côté intrusif, fréquent, handicapant et épuisant font qu’il y a des jours où on a franchement envie de glisser comme un phoque sur la Banquise!

Ceci dit, bien que l’idée de passer ses vacances d’été sur la banquise pour mieux gérer ses bouffées de chaleur puisse être originale, avouez que le soleil, la plage, la sieste au bord de la piscine, des randonnées dans des paysages variés à couper le souffle, les discussions entre amis, en famille sous un ciel étoilé et un silence ponctué par le chant des criquets, sont plus agréables!

Donc  vive les vacances et appliquez dès maintenant les cinq stratégies guerrières qui suivent.

Stratégie guerrière 1 : Évitez de prendre l’apéro, les chips, les cacahuètes et le verre de rosé à chaque repas

Il est connu qu’on a tendance à se lâcher pendant les vacances et pas forcement de la meilleure des façons. La plupart des femmes ont tendance à vouloir mincir avant les vacances n’hésitant pas à  se lancer  dans un régime trouvé sur internet ou un  magazine féminin.

Bizarrement, cette frénésie des régimes est encore plus marquée chez les femmes de plus de 40 ans ou en pré-ménopause. Voyant, d’année en année s’arrondir leur silhouette, elles entrent dans un cercle vicieux du maigrir à tout prix avant l’été et y arrivent de moins en moins bien, malgré les efforts! Rien de plus normal puisque l’activité hormonale n’est plus la même. Paradoxalement, à leur retour de vacances, la première chose qu’elles font est de monter sur la balance pour voir combien de kilos ont été pris pendant celles-ci.

Il faut sortir de ce cercle vicieux, limite pervers! Mieux vaut rééquilibrer son alimentation ou procéder aux ajustements nécessaires pendant toute l’année que de stresser son organisme un mois avant l’été pour se mettre à pleurer devant la balance une fois les vacances terminées!

Pendant les vacances, rien ne doit vous inciter à vous détourner d’une discipline alimentaire saine pour réduire vos symptômes de ménopause. Il est vrai que les vacances sont une  occasion pour boire  le fameux apéro-chips-cacahuètes-olives-tomate cerise (il n’y a que les tomates et les olives de bonnes dans cette histoire)…L’apéro a souvent tendance à trainer en longueur et se répète midi et soir comme un rituel. Boire le verre de rosé et/ou de rouge à chaque repas avec les amis; faire un pique-nique baguette-pâté-saucisson-canette de jus avec des enfants ados ou jeunes adultes; prendre la petite glace en fin d’après midi quand ce n’est pas un panaché ou autre chose entre amis en fin de journée… Tout cela se payera la nuit en sueurs nocturnes parce que votre foie et pancréas seront encore mobilisés par ces surplus alimentaires plutôt qu’à intervenir dans la régulation de vos hormones.

Au contraire, profitez de l’été pour faire le plein de fruits et légumes réputés pour avoir une actions positives sur les symptômes (crudités, concombre, aubergine, ail, échalote, oignons, sauge, épinard, poisson, etc ): et montrez à vos amis et famille qu’il est possible de manger bon et sain sans pour autant être affamés 2 heures après la fin du repas!

 

Stratégie guerrière 2 : Faîtes du temps, un allié

Hors des vacances, on se plaint en permanence de ne pas pouvoir s’occuper de soi;  de ne pas faire les choses qu’on s’est promise de faire; d’être stressée par ceci ou cela; de ne pas avoir assez de temps…

Les journées qui passent à cent mille à l’heure, le sentiment d’être en tension, d’avoir des journées à rallonge, auxquels se rajoute des symptômes de ménopause liés à la gestion de ses émotions sont propices à aggraver certains symptômes de la ménopause.

Justement, profitez des vacances pour commencer en douceur un programme de méditation par exemple que vous poursuivrez à votre retour de congés : Il est plus facile de prendre une bonne habitude quand on arrive à se poser plutôt que lorsqu’on est dans le tourbillon de la vie quotidienne.

Ce que je veux dire par là, c’est qu’en vacances vous serez face à deux choix:

  • soit vous passez votre temps à faire plein de choses qui potentiellement pourraient augmenter votre niveau de stress;

  • soit vous prenez le temps libre que vous offrent  vos vacances pour vous occuper de vous mentalement et physiquement. Dans tous les cas,occupez-vous de vous uniquement.

Vous êtes en vacances et avez donc du temps! Profitez-en  pour commencer en douceur un programme de méditation et pratiquez du sport : cela donnera de  bons résultats sur vos symptômes de ménopause.  Dans tous les cas, c’est vous qui décidez!

 

Stratégie guerrière 3 : Profitez du soleil, mais pas n’importe comment!

Le soleil est indispensable pour la santé et la vitalité de notre organisme puisqu’il nous fait fabriquer la vitamine D dont notre corps a besoin. La vitamine D permet notamment aux os de se minéraliser et d’être plus robustes; elle tient une place importante dans notre système immunitaire, aide à l’absorption du calcium par certains de nos organes; et joue un rôle non négligeable sur le bien-être mental. Vous comprenez donc l’importance de cette vitamine dans la phase de transition vers la ménopause et surtout lorsque celle-ci est définitivement installée.

Si vous partez en vacances dans une région chaude et ensoleillée ou si vous habitez dans une région où  soleil et chaleur sont quotidiens 365 jours/an :

  • Évitez une exposition prolongée au soleil car vous ne ferez qu’accélérer le vieillissement et la sècheresse de votre peau;

  • Maintenez le niveau de température de votre corps à un niveau raisonnable grâce à l’astuce 4 (une température élevée du corps ne fait pas bon ménage avec les bouffées de chaleurs et les sueurs nocturnes) ;

  • Choisissez de bronzer, de jardiner ou de vous promener le matin avant 11h ou en fin d’après midi après 16h.

Profitez vraiment et à fond du soleil et de la lumière, mais pas n’importe comment!

Stratégie guerrière 4 : Maintenez la fraîcheur de votre corps

Les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes ne font pas bon ménage lorsque les températures sont élevées. Dès lors, toutes les occasions sont bonnes pour maintenir le niveau de fraicheur de votre corps :

  • Privilégiez la baignade en piscine, en mer ou en rivière le plus longtemps possible;

  • Buvez beaucoup d’eau fraiche de préférence;

  • Optez pour des pièces aérées au ventilateur plutôt qu’à la climatisation;

  • La nuit, dormez les fenêtres ouvertes pour profiter de la fraicheur nocturne généralement très agréable l’été.

Stratégie guerrière 5 : Commencez à célébrer votre transition vers la ménopause…en vacances!

Vous avez compris que la célébration de la ménopause est le fil rouge de Ménopause Zen. Vous avez peut-être déjà téléchargé notre ebook et si ce n’est pas le cas, alors faites-le car il vous livre les raisons pour lesquelles cette célébration est nécessaire malgré les symptômes.

Si vous vivez mal les symptômes de votre ménopause qui s’annonce ou si vous vous posez des questions sur la ménopause, profitez des vacances pour lire quelques livres sur le sujet. Si vous vivez mal votre entrée en ménopause, profitez des vacances pour réfléchir à quelques questions pendant une séance de méditation en vous demandant par exemple :

  • Qu’est-ce que la ménopause évoque pour moi?

  • Qu’est-ce que je ressens à cette évocation (quelles émotions) ?

  • L’idée de célébrer la ménopause fait-elle sens pour moi ?

  • Qu’est-ce que j’attends d’une telle célébration ?

Parce qu’en vacances on est plus disponible, pourquoi donc ne pas commencer à célébrer la ménopause maintenant et ce en dépit des symptômes?

Je vous souhaite d’excellentes vacances d’été.

Sereinement votre.

Chantou

7 Responses to Comment diminuer bouffées de chaleur et sueurs nocturnes en vacances? En leur déclarant la guerre!

  1. Anne says:

    On peut aussi faire du sport en soirée (17 à 19h). Ce qui correspond à un pic de production de cortisol (donc on aura moins mal) et en plus et c’est mécanique…ce que notre corps transpire à ce moment là ne sera pas transpiré pendant la nuit….
    On aura fait tomber le stress, éliminé des toxines, se sera réhydratée…et comme le corps est ensuite en récupération…c’est une vraie aide pour limiter les bouffées de chaleur.
    Ces dernières sont entre autre une manifestation de notre système nerveux autonome qui veut se réguler…. Pour faire simple : il décompresse du stress….et si on le gère bien (assiette, activité physique, toutes formes de relaxation….) on se doute bien que les résultats vont être là!
    Bel été à toutes!….Sportivement votre.

  2. Chantou says:

    Chère Anne, merci pour cette astuce supplémentaire que nos lectrices ne manqueront pas d’appliquer. Allez go, go!

    Sportivement votre !

    Chantou

  3. Merci beaucoup Chantou pour cet article.

    Tout à fait d’accord avec Anne pour le sport. Tu prêches une convertie 😉

    En ce qui concerne l’alimentation, j’adhère à 100%. Une alimentation saine, variée et équilibrée est la clef.

    En tout cas, ces stratégies guerrières sont redoutables. Avec ça, nos bouffées de chaleur, n’ont pas intérêt à la ramener. Suuuuuuuus à l’ennemi!!!!

    Bonnes vacances à toutes. 🙂

    Lili

  4. Chantou says:

    Bonjour Lili,
    Oui, tout est dans l’équilibre et l’été est vraiment une saison propice pour manger équilibré.J’ai trouvé une recette apéro pas mal…mais tu la connais: c’est la tienne! J’ai testé, gouté et je l’ai adopté. Ce serait dommage de ne pas la faire connaître à nos lecteurs et lectrices!
    http://www.lili-coaching.com/video-3-recette-apero-light/

    Bon apéro

    Chantou

  5. Eliane says:

    Bonjour Chantou,

    J’ai une expérience particulière de la ménopause. Etant en chimiothérapie depuis plus d’un an, les bouffées de chaleur me sont tombées dessus brutalement. Ce que je peux dire, c’est vraiment le changement d’alimentation qui m’a aidé à passer le cap.
    Arrêt du sucre, suppression des produits laitiers, de la viande rouge, des boissons alcoolisées, du café, du thé, des farines raffinées, réduction du sel.
    Par contre, augmentation de la consommation de légumes crus et cuits à la vapeur douce, consommation d’huiles (d’olive, de noix, de noisette, de courge première pression à froid, de poisson) de légumineuses, de céréales semi-complètes, de graines de lin, de courge, de tournesol…et d’oléagineux.
    Et des tisanes de toutes sortes…
    Ce changement d’alimentation m’a fait perdre 13 kg et mes bilans sanguins n’ont jamais été aussi bons. Tes conseils me confortent.
    Cordialement,
    Eliane
    http://monbloganti-cancer.com/

    • Chantou says:

      Très chère Eliane,
      Tout d’abord je tiens à te féliciter pour la façon dont tu prends le dessus sur cette foutue maladie. J’ai visité ton blog qui est bourré de conseils précieux. Ton courage force l’admiration et démontre qu’on peut être acteur de son corps et de son esprit pour éviter de subir les maladies les plus hideuses qui soient.
      C’est dans cet état d’esprit que j’ai aussi créé ménopause zen. Bien sûr, la ménopause n’est pas une maladie et n’a rien de comparable à un cancer. Mais je sais qu’elle handicape beaucoup de femmes (surtout la phase de transition): bien la vivre, la célébrer pour ne pas la subir est mon leitmotiv. Merci pour tes encouragements

      Bien à toi

      Chantou

  6. sweetlilou says:

    La sauge est une plante efficace contre les bouffées de chaleur !Simplement en gélule ou en tisane (1 cuillère à café de feuille dans une tasse d’eau bouillante) à prendre trois fois par jour. Bon à savoir : la même tisane, à l’aide d’une poire, en douche vaginale, soulage les irritations locales liées à la sécheresse vaginale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *