Êtes-vous certaine de n’avoir aucun symptôme de la ménopause ?

Êtes-vous certaine de n'avoir aucun symptôme de la ménopause ?

La ménopause n’est pas une maladie bien que le simple mot “symptôme” puisse en faire douter. La ménopause est un état définitif et inéluctable qui passe par plusieurs phases dont certaines sont transitoires comme  la pré-ménopause (c’est le terme le plus souvent utilisé par la plupart des femmes quand elles évoquent leurs symptômes), et la périménopause (qui en réalité se confond avec la pré-ménopause). Et une fois confirmée, la ménopause est un état définitif : on est ménopausée à vie et parfois quelques symptômes désagréables peuvent subsister. Mais les symptômes de la ménopause sont-ils tous visibles ou ressentis ?

Les symptômes de la ménopause sont-ils tous visibles ou ressentis ?

Le fait de ne ressentir aucun symptôme ne signifie pas que rien ne se passe dans le corps : toutes les femmes ont des symptômes de la ménopause à partir d’un certain âge. Que ces symptômes soient forts, moyens, faibles en intensité, ou encore fortement, moyennement ou faiblement ressentis, ces symptômes sont bien présents.

Et Pourquoi d’après vous ? Tout simplement parce que les hormones de croissances diminuent et que le niveau d’œstrogène et de progestérone fluctuent après 40 ans.

Les bouffées de chaleur, les douleurs articulaires, les ongles qui cassent, les cheveux qui tombent, les larmes qui montent aux yeux sans aucune raison apparente, une moindre résistance au stress ou à l’inverse un stress qui “monte rapidement en pression” sont fréquemment rapportés par les femmes de 40-55 ans. Certes, toutes les femmes n’ont pas de symptômes aussi visibles, mais c’est une réalité.

Aussi, face à toutes les questions, les interrogations, les doutes  qui reviennent régulièrement sur les symptômes de la ménopause, j’ai décidé de vous présenter ces symptômes en les classant.

Cette synthèse vous permettra de mettre rapidement le doigt sur ce qui vous trouble exactement aujourd’hui .

Quels sont vos symptômes de la ménopause et comment les supportez-vous ?

Je vais vous demander de faire une petit exercice. Simple et rapide, cet exercice vous aidera à :

  • relativiser vos symptômes. On peut en effet avoir des symptômes de ménopause forts, mais au global bien les supporter, voire même ne pas s’en préoccuper. On peut aussi avoir des symptômes faibles, mais être au bord de l’implosion. Dans ce dernier cas, l’action à prendre serait de vous dire “finalement, mes symptômes sont faibles; alors si je dédramatisais pour améliorer ma qualité de vie?”
  • prendre le taureau par les cornes pour réduire les effets des symptômes de forte intensité. Des symptômes bien ciblés vous permettront d’être plus précises par exemple avec votre médecin, votre naturopathe ou toute autre personne avec qui vous partagerez le sujet.

Pour utiliser les grilles ci-dessous, vous avez besoin d’un stylo et d’écoute de vous-même. Dans la colonne « manifestation », vous mettrez une croix dans le petit carré se trouvant devant le symptôme et vous donnerez une note globale à la catégorie de symptôme en cochant uniquement un smiley dans la colonne « Où en êtes-vous ».

Par exemple,

  • dans la catégorie « symptôme gênant », vous pouvez cocher le nombre de symptôme que vous voulez
  • puis vous cochez un smiley uniquement pour exprimer votre ressenti actuel pour la catégorie de « Où en êtes-vous»

 

Pointer vers le hautMaintenant à vos stylos !

symptôme_menopauset1

 

Cela fait beaucoup de symptômes n’est-ce pas ? Mais il y en a encore d’autres si vous ne trouvez pas dans le premier tableau ceux que vous expérimentez actuellement. De retour dans quelques minutes

symptôme_menopauset2

Vous l’avez compris, on recense plus d’une trentaine de symptômes ménopausiques (pire qu’une liste de course!!!).

Alors,  toujours sûre de n’avoir aucun symptôme ? Quels sont vos symptômes les plus visibles et comment les supportez-vous ?

Sereinement votre

Chantou

 

 

 

22 Responses to Êtes-vous certaine de n’avoir aucun symptôme de la ménopause ?

  1. Lydia says:

    Je vais aller voir mon médecin. J’ai certains symptômes de votre liste mais je ne pensais pas forcement à la ménopause. Je viens d’avoir 42 ans. Je vieillis, meuh.
    Lydia

  2. Chantou says:

    Bonjour Lydia,
    Vous vieillissez? Mais quelle bonne nouvelle car vous avez accumulé au fil des années des pans d’expérience et de sagesse. Vous ne vieillissez pas Lydia, vous vous enrichissez! Et pourquoi pas célébrer cette richesse en célébrant la ménopause ? Téléchargez votre e-book et rejoignez le mouvement « je célèbre la ménopause malgré les symptômes » et faites savoir à votre entourage que vous allez entrer dans une des phases les plus riches de votre vie!

  3. domise says:

    Bonjour les filles ! J’aurais 60 ans fin 2015 . La ménopause a duré 10ans ! un vrai cauchemar les 1ères années et puis progressivement un réel bonheur . J’existe enfin !!! je n’existe plus pour mon mari ou pour mes enfants , j’existe pour moi meme . J’apprends à me connaitre , que je déplaise ou non peu importe ; je suis moi et je fais ce qu’il me plait . J’écoute mon etre intérieur lorsqu il veut bien me parler ; je suis ses conseils , je ne m’affole pas , je reste zen , je réfléchis aux opportunutés qui me sont offertes et je fais confiance en la vie . La confiance en soi , en ses propres pouvoirs . Bises à toutes

    • Chantou says:

      Domise, c’est une joie de lire votre commentaire. Exister pour soi, apprendre à se connaître, être à l’écoute des opportunités, s’écouter…Vous êtes un exemple de ménopausitude parfaite!!!

    • esther says:

      Bonjour

      Vous dites ma ménopause a durer 10 ans, j’ai 60 ans….vous voulez dire les symptômes ont duré 10 ans, car la ménopause dure jusqu’à la fin de nos jours, qu’avez vous fait pour que cela aille mieux, un traitement?
      Moi si il faut que je patiente 10 ans pour aller mieux, je ne te tiendrais pas.
      C’est l’humeur moi qui pose problème, la fatigue aussi…et comme je ne fais aucun sport cela n’aide pas.
      Et tout cela empire depuis 2 ans, je ne tiendrais pas.

      • Chantou says:

        Chère Esther,
        J’espère que Domise partagera ce qu’elle a fait si elle lit votre commentaire. (Le blog sert aussi à ce que chacune donne ses stratégies anti-symptômes :-).

        J’ai cependant envie de vous rassurer en vous disant que nous sommes toutes très différentes face à la ménopause. Aussi, peut-être que pour vous la transition ménopausique ne durera pas autant d’année.

        Chère Esther, dans votre mail vous induisez déjà une partie de la réponse pour réduire vos symptômes : faîtes du sport. Vous verrez une sacré différence je vous assure. Un sport doux, sans risque comme la marche nordique par exemple si vous n’êtes pas sportive. Essayez ce sport sans vous mettre la pression. Commencez par 10 minutes, puis 15, puis 20 jusqu’à 30 mn (2 à 3 fois par semaine pour un début si vous n’aimez vraiment pas le sport, puis tous les jours).

        Par ailleurs, que mettez-vous dans votre assiette ? Plus concrètement, si vous analysez ce que vous avez mangé et bu sur les deux dernières semaines, que diriez-vous sincèrement du contenu de votre assiette ? Les graisses, le sucre, une alimentation déséquilibrée fatiguent le foie, le pancréas, votre métabolisme de manière générale et renforce l’intensité de votre fatigue.
        Avez-vous de vrais temps calmes en journée qui vous permettraient de vous initier à la méditation qui fera du bien à votre moral?

        Peut-être que ces quelques réajustements vous soulageront.
        Vous tiendrez Esther, comme Domise et toutes les femmes avant vous : cela est rassurant. Vous tiendrez car au bout il y a le bonheur et l’épanouissement. Le commentaire de Domise en est la preuve.

        Sereinement votre

        Chantou

        • esther says:

          Bonsoir

          J’ai une alimentation équilibrée, et depuis de nombreuses années,
          du reste depuis mes vingt ans, je n’ai pris de 3 kgs , je n’aime pas le sucre, je ne bois que très peu d’alcool , j’aime les légumes, les fruits
          et je n’aime pas les graisses,exit charcuteries et autres…
          Mais depuis la ménopause je galère, au début juste arrêt des règles, pas
          de bouffées de chaleur, pas de prise de poids, rien de tout cela, mais le moral à zéro ( idées noires souvent) plein d’anxiété, et une tolérance zéro face au stress.
          Je sais que le sport est bon, mais je suis tellement fatiguée ( je dors mal) que j’arrive pas à me motiver.

          • Chantou says:

            Votre alimentation est saine, vous avez pris peu de poids au fil des ans, mais quelle chance vous avez:70% du chemin est fait.Tout cela est de très bon augure Esther. Je sais que vous êtes fatiguée et déprimée en raison de vos symptômes mais justement il faut essayer: le pouvoir de l’intention décuple l’énergie. Je reste convaincue que la méditation et/ou le yoga pourrait vous aider. Peut-être aussi qu’un thérapeute serait une aide également.

  4. Nat says:

    Bonjour, je découvre votre blog par hasard. En fait, je faisais des recherches pour ma mère quand je suis tombée sur votre blog. Ma mère est en pré-ménopause et elle est complètement déprimée à cause de ça et ça rejaillit sur toute la famille. Mon petit frère est encore ado et on ne peut pas dire que ses relations se passent bien avec lui. Mon père a baissé les bras. Elle nous dit sans cesse qu’elle se sent vieille, qu’elle est plus bonne à rien à la maison et dans son travail. Son médecin lui a donné des anti-dépresseurs. Moi et mon grand frère on est pas trop pour ces cochonneries. Pensez-vous qu’elle doive les arrêter et qu’est-ce qu’elle peut prendre à la place? QUe me conseillez-vous de lui dire?
    Merci, Nat

  5. Chantou says:

    Chère Nat,

    Je suis très touchée par votre message car j’y perçois une très grande empathie vis à vis de la situation que traverse votre mère. La phase de transition vers la ménopause peut être parfois douloureuse et par ricochet peut affecter l’entourage proche : le couple et plus largement la cellule familiale.

    Votre frère est lui-même dans une phase de transition et il est fort probable que les difficultés relationnelles qu’il vit avec votre mère fassent échos à l’état actuel dans lequel se trouve votre mère. C’est une sorte d’effet miroir : la puberté, phase qui tourne la page de l’enfance fait écho à la ménopause qui s’annonce (phase qui tourne définitivement la page à la possibilité de donner la vie.)

    Pour une femme qui aime ses enfants, cette idée de ne plus pouvoir donner la vie peut faire mal. En réalité, les difficultés relationnelles entre votre frère et votre mère sont une manifestation de son amour maternel.

    Maintenant, je conçois que cela est pénible et que les tensions doivent s’apaiser entre votre frère et votre mère.

    Comment? En faisant intervenir votre père et en déplaçant les regards car aujourd’hui, les regards de la cellule familiale sont braqués vers votre mère qui entre en ménopause. Il serait opportun que votre père valorise la féminité de votre mère car la ménopause ne met pas fin à la féminité mais uniquement à la maternité. La valorisation de sa féminité (même si elle a pris de l’embonpoint ou quelques rides) contribuerait à améliorer l’estime qu’elle a d’elle même. En même temps, votre mère doit faire elle-même un travail d’estime de soi et plus globalement un travail de développement personnel. Je conseillerai à votre mère de changer également/ décloisonner son regard/sa perception sur la ménopause (téléchargez notre ebook « je célèbre la ménopause », elle y trouvera quelques conseils).

    Je ne donne pas d’avis médical sur ce blog : je ne suis pas médecin mais juste une femme qui a des convictions et veut transmettre un message : il faut célébrer la ménopause et la vivre le plus naturellement possible.

    Les dérèglements hormonaux provoqués par l’entrée en ménopause peuvent entraîner de la dépression ou de la déprime. Pour autant, faut-il tout de suite se lancer dans des traitements anti-dépresseurs? Je n’en suis pas sûre. Votre mère a-t-elle essayé des traitements alternatifs (homéopathie, naturo, changement d’alimentation, sport, méditation, travail sur soi, etc..A-t-elle une vie sociale, des loisirs? A-t-elle des rendez-vous avec elle même? S’éduque-t-elle sur le sujet pour comprendre fondamentalement ce qui lui arrive ? Il existe tant de choses avant de passer à ce type de traitement chimique que sont les anti-depresseurs.

    Enfin, dîtes (et non pas faites lui sentir), dîtes bien à votre mère combien vous l’aimez et vous l’aimerez avant, pendant et après la confirmation de la ménopause. Les mots ont un pouvoir inimaginable, les mots sont des fenêtres….

    Sereinement votre

    Chantou

  6. Guillaume Valérie says:

    J’ai 49 ans et je suis ménopausée depuis 5 ans. Je n’ai eu aucun symptômes de la liste rien de rien. Je m’en suis aperçue car mes règles diminué de mois en mois jusqu’à ne plus les avoir. Ma ménopause est passée comme une lettre à la poste. Si il n’y avait pas les règles menstruelles je ne me serais jamais aperçu que j’étais en ménopause. Et franchement c’est le pied de ne plus être régler et d’avoir passé le cap sans rien ressentir.

    • chantou says:

      Chère Valérie, vous faites partie des chanceuses et de celles qui ont une ménopause cadeau! Votre témoignage est agréable à lire!

      Sereinement votre

  7. mat says:

    bonjour !
    Je suis contente d’avoir trouvé votre blog. Moi j’ai bientôt 53 ans et depuis 3 ans je galère , bouffées de chaleur,vertiges n’importe quand , grosses douleurs articulaires , gros stress et 3 fois de suite je me suis retrouvée aux urgences pensant à une crise cardiaque , heureusement que non ,mais en plein dans une crise d’angoisse il y a des jours j’ai l’impression d’avoir du 380 dans les veines et le lendemain au bord de la déprime, je me fais violence tous les jours , j’ai l’impression d’avoir tous les mots de la terre ,moi qui était en forme et pleine d’énergie , j’ai l’impression de ne plus reconnaître mon corps vraiment c’est la galère . merci pour votre blog cela fait du bien

  8. Chantou says:

    Chère Mat,
    Comme je vous comprends. La ménopause est un passage difficile mais sachez que pour la plupart des femmes les symptômes auront tendances à diminuer avec le temps. N’hésitez pas à faire des modifications profondes dans votre vie pour passer ce cap difficile (sport, alimentation, méditation) et accepter les changements qui s’opèrent. J’ai en effet créé ce blog pour des femmes comme vous (et moi!): je pense que comprendre et s’éduquer sur le sujet est un passage obligé pour celles qui veulent faire face aux symptômes.
    Je vous souhaite bon courage

    Amicalement

    PS: essayez la maca. C’est vraiment très efficace

  9. mat says:

    chère Chantou ,

    Et oui que du changement dans cette période ; je pense vraiment que nos médecins( hommes) ne savent pas trop se qui se passe sur cette période , car le mien c’est plutôt « mais non c’est dans votre tête  » non doc se sont mes hormones qui mettent la pagaille . Heureusement que j’ai une gynéco sur les 2 j’ ai au moins un doc qui me comprend. En ce qui concerne le sport je fais du feldenkrais et du tchai tchi car pas possible de faire autre chose mes cervicales savent me dire stop.

  10. Natalie says:

    Je ressens fréquemment que je vais tomber dans les pommes, j’ai appeler le 911 pour une ambulance, ma pression était 180 sur 96 après avoir eu un malaise que j’allais m’évanouir, prise de sang tout est beau, j’ai une pilule depuis 4 jours d’hypertension mais j’ai eu 20 jours de règles consécutifs, je passe de 2 à 3 mois sans mes règles, j’ai 50 ans,je pensais mourir l’autre fois, qu’est-ce qui peut m’aider, je pense que tout est relié à la ménopause. Merci. Natalie

    • mat says:

      bonjour Nathalie

      Je connais tes symptômes j’ai vécu cela à mes 50 ans maintenant j ‘ai 53 . Trois ans de galère a avoir palpitations , vertiges , mal partout , crise d’angoisse , bouffée de chaleur 3 fois au urgence , j’avais l’impression de devenir complètement dingue . Ma gynéco ne voulait rien me donner et mon doc me disait que le c’était le stress . je vois le bout du tunnel je suis à 7 mois sans règle . J’ai pris énormément de magnésium cela m’a beaucoup aidé ( en ampoule) et menhaé. Si tu veux en parler je suis là , cela fait du bien . Mat

      • Fabienne says:

        Bonjour Mat, je découvre ce blog pat hasard et je pousse un grand ouf car enfin je découvre une femme qui ressent ou a ressenti exactement les même symptômes que je vis depuis 1 an 1/2 : vertiges, étourdissement,nausées, crises d’angoisse, grosse fatigue … moi qui était une grande sportive (course à pieds, vélo …) j’ai du réduire car trop fatiguée et parfois l’impression que je vais mal me sentir. Le pire c’est qu’aucun médecin ne m’a dit que c’était la préménopause, même le gyneco ! alors depuis 1 an 1/2 je me demande ce que j’ai, si les choses vont redevenir un jour comme avant car je n’en peux plus de me sentir aussi mal !! J’ai même demandé à mon médecin traitant un antidépresseur tellement je ne trouve pas de solution alors que je suis contre ce genre de médicaments, je ne l’ai pas encore pris … Enfin ce matin je tombe sur ce blog et enfin je me dis que je ne suis pas seule ! Au bout de 3 ans, comment te sens tu ? Est ce que tu prends un traitement hormonale ? Moi, j’ai essayé des tas de choses naturelles pour aller mieux, mais rien n’a vraiment marché, c’est vraiment la galère surtout qd on était une femme plutôt active, pleine de ressources, je ne me reconnais pas du tout ds celle que je suis devenue depuis des mois et en plus Estelle (commentaire du 12/01) 72 ans dit que pour elle ce n’est tjs pas mieux ! Alors là ça me fais peur …

      • Natalie says:

        Bonjour mat,

        J’ai commencé à prendre de l’actée à grappes noires de Webber, j’ai l’impression que j’ai moins de malaises vagaux, j’espère que c’est ça qui m’aide vraiment, j’ai toujours encore de bizarres de symptômes, je me sens jamais bien à 100%, c’est vraiment difficile, ça va faire un an en décembre que je suis pas vraiment bien, je souhaite toujours d’aller mieux. Merci pour tes commentaires Mat. Natalie

  11. estelle says:

    Non les symptômes ne passent pas toujours avec le temps
    Chez certaines c’est vrai, moi j’ai 72 ans et je suis toujours embêtée, je regrette de ne pas avoir prit un traitement à base d’hormones, quand je vois mes amies du même âge avec traitement, on voit la différence, elles font du sport, ont la bonne humeur et pas de douleurs, ne vous embêtez pas à attendre que les choses s’arrangent d’elles mêmes, prenez des hormones, et n’attendez pas.
    Moi je le regrette, je regrette surtout les alarmistes de tous poils qui dénigrent le traitement.

  12. Debourd says:

    J ai quelques symptomes de cette liste surtout les démangeaisons et la langue qui brule puis des sueurs plus de libido. Mais bon il faut supporter la vie est belle. Et on a toujours des solutions pour soulager u. Peu

  13. mat says:

    Bonjour ,

    Et bien , maintenant j’ai aussi des démangeaisons , j’ai l’impression que j’ai coché toutes les cases des symptômes . J’ai toujours plus ou moins des vertiges , comme toi Nathalie je ne suis plus à 100% et je rêve de revenir comme avant ; plein d’énergie. Pas cool la ménopause .

    bonne journée

    Mat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *