Quels réglages alimentaires pour bien préparer la ménopause ?

La ménopause, c’est comme une grossesse…Il faut s’y préparer quelques semaines, quelques mois, voire quelques années à l’avance pour mettre toutes les chances de son côté pour bien la préparer et la vivre! Quand une femme a un désir de grossesse, une des premières choses qui lui est conseillée consiste à faire des ajustements dans sa vie et surtout dans son assiette :  les hormones sont très sensibles à ce qu’on leur donne à manger et à boire!

 Pour bien préparer et bien vivre sa ménopause, il faut faire la même chose, c’est-à-dire des réglages alimentaires. Je vous livre donc la troisième dimension secrète!

Pour bien vivre la ménopause, faites des réglages alimentaires et bannissez définitivement les régimes de votre vie

Les réglages alimentaires à réaliser  avant l’installation définitive de la ménopause sont essentiels et mieux vaut commencer le plus tôt possible en se débarrassant définitivement de ses vielles habitudes. S’il vous arrive régulièrement :

  • de  vous sentir à plat, sans énergie en fin de journée ou plusieurs fois dans la journée,

  • d’avoir des pulsions sucrées qui vous font foncer tête baissée vers le réfrigérateur ou courir vers le distributeur de barre chocolatée au travail,

  • d’être tantôt ballonnées ou constipées,

  • de multiplier les régimes alimentaires au point de ne plus savoir ce qui est bon ou mauvais pour vous,

  • d’avoir des troubles du comportement alimentaire ou de vouloir maigrir de manière obsessionnelle,

Il y a de fortes chance pour que cela ne s’arrange pas avec l’arrivée de  la ménopause. Pire,  ces mauvaises habitudes sont  le terreau favorable d’une ménopause difficile. C’est pourquoi,  reprendre le contrôle maintenant sans attendre l’arrêt définitif des règles est un chemin à prendre.

Vous remarquerez que je ne parle pas de régime alimentaire mais d’ajustement car la notion de régime introduit de facto la notion de manque, de disette, de mise à l’épreuve. Bref, tout ce qu’il faut pour baisser les bras avant même d’avoir commencé et rester prisonnière d’un scénario infernal. Et oui, quand on mange, conserver la notion de plaisir est fondamental et gage de succès!

Personnellement, je sais de quoi je parle car je suis très gourmande et je l’ai toujours été. Je ne suis pas parfaite et j’essaye de faire du mieux que je peux. Cependant, au fur et à mesure que j’avance dans ce voyage ménopausique, je me suis dit “tu dois mettre en place de petites actions atteignables pour bien préparer ta ménopause”.

Mais comment, alors que j’ai plus ou moins tout tenté ? Ma réponse, je l’ai trouvé en me posant une question clé : Quels sont les besoins alimentaire d’une femme en pré-ménopause ? Une fois que j’ai compris et appris quels étaient ces besoins, les ajustements ont été plus simples à mette en place et j’ai appliqué une méthode : l’analyse d’écart .

Connaissez-vous les besoins alimentaires d’une femme en pré-ménopause ?

Vous vous doutez bien que les besoins d’une femme  en pré-ménopause ne sont pas les mêmes qu’une femme de 20 ans. Une femme qui entame son voyage vers la ménopause  et qui veut bien la vivre doit systématiquement privilégier certains aliments dans son assiette. Ainsi, elle doit avoir une alimentation riche en :

  • calcium et vitamines D, pour limiter les risques d’ostéoporose. Pour des raisons qui me sont propres, je ne privilégie absolument pas les produits à base de lait de vache. Je sais qu’il y a beaucoup de polémiques à ce sujet. Cependant, depuis que je n’en consomme plus, j’ai noté une nette amélioration de mon état de santé et paradoxalement au niveau de mes articulations. J’ai remplacé le lait de vache par le lait de brebis, d’amande ou de noisette. Vous pouvez aussi tenter les algues, car elles sont riches en calcium et on oublie souvent que c’est un aliment d’une très grande richesse nutritive.
  • oméga 3. Concrètement, cela signifie que vous devez manger 2 portions de poissons gras par semaine (notamment les poissons des mers froides comme le hareng, le maquereau, la sardine, le saumon). Ces aliments sont très bons pour l’équilibre émotionnel et la mémoire notamment. Vous verrez, votre cerveau vous remerciera.

  • viande maigre type poulet, dinde, pintade, lapin, veau.

  • légumes riches en fibres . Utilisez la technique de l’arc en ciel : c’est-à-dire une assiette multicolore avec une domination particulière de la couleur verte. Les épinards, brocolis, courgettes, haricots verts, choux vert, …doivent se trouver quotidiennement dans le bac à légume du réfrigérateur.  Il ne faut pas non plus oublier les légumineuses (lentilles, pois, fèves….) et les céréales semi-complètes que l’on peut associer pour faire un repas sans viandes mais équilibré en protéines végétales.

  • fruits : tous sont permis mais j’insiste sur l’intérêt de la papaye et de la grenade souvent oubliées et riche en antioxydants

  • Supprimez le grignotage, l’eau gazeuse, l’eau sucrée, l’alcool et le café et remplacez ces liquides par de l’eau faiblement minéralisée ou tout simplement filtrée, des tisanes ou des thés verts ou bleu-verts (oolong).

Maintenant que vous connaissez les besoins alimentaires de la femme en pré-ménopause, utilisez la technique de l’analyse d’écart pour bien préparer votre ménopause.

La technique d’analyse d’écart au service de votre voyage vers la ménopause

Une analyse d’écart consiste tout simplement à comparer ce que vous mettez dans votre assiette aujourd’hui avec ce que vous devriez mettre dans votre assiette sachant que vous êtes en pré-ménopause ou en ménopause confirmée.

L’analyse d’écart alimentaire présente plusieurs avantages. .

  • Premièrement, elle permet de relever rapidement et simplement ce que vous devez corriger ou améliorer d’un point de vue alimentaire
  • Deuxièmement, ce type d’analyse présente l’avantage de cibler les changements à opérer et donc de bâtir un plan de changement alimentaire progressif et réaliste plutôt que révolutionnaire.

J’applique cette analyse d’écart depuis quelques temps, et je dois dire que je n’en suis pas déçue.

Les modifications des habitudes alimentaires doivent être progressives et tout cela doit se faire dans le fun et sans stress en utilisant votre grille d’analyse d’écart. Conservez bien l’idée : le plaisir avant tout car c’est aussi cela l’esprit ménopausitude!

“les bonnes habitudes que vous prenez aujourd’hui, sont votre capital santé de demain”.

Sereinement votre

Chantou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *