Alimentation paléo et symptômes de la ménopause: 10 bonnes raisons de se lancer

Depuis plusieurs mois, je m’intéresse aux bienfaits du régime paléo sur les symptômes de la ménopause. Paléo et Ménopause: un vaste sujet! A ce propos, on trouve de nombreux témoignages (principalement dans les pays anglo-saxons) de femmes de plus de 45 ans ayant constaté une diminution significative, voire pour certaines la disparition de leurs symptômes après avoir adopté l’alimentation paléo.

Paradoxalement, j’avoue que je suis très surprise de ne pas trouver d’études scientifiques d’envergure ou médicales sérieuses sur les bienfaits réels ou supposés de l’alimentation paléo sur les symptômes de la ménopause. En revanche, je le suis moins sur l’état de notre ignorance sur la ménopause des femmes au paléolithique, et  ceci pour une raison simple : la durée moyenne de vie de nos ancêtres ne dépassait pas 35 ans selon les historiens et les paléontologues !

Malgré cette ignorance, une question m’a toujours taraudée l’esprit et la voici: si les femmes du paléolithique avaient vécu jusqu’à 55, 60 ou 70 ans par exemple, leur mode de vie leur aurait-il permis de lutter contre les principaux symptômes de la ménopause? Auraient-elles connu les mêmes symptômes que nous, femmes vivant au 21ème siècle? Je n’ai pas de réponse à cette question. Cependant, l’intérêt grandissant du mode de vie paléo dans nos sociétés modernes a été une motivation à l’écriture ce billet.

Ainsi, dans l’article d’aujourd’hui, je vais vous exposer mon point de vue sur ce fameux mode de vie  et vous convaincre de l’intérêt que vous pouvez avoir à faire entrer dans votre quotidien le mode de vie paléo et donner une claque à vos symptômes de ménopause.

Qu’est-ce que le régime paléo ?

Le régime paléo est un mode d’alimentation qui s’inspire de nos ancêtres chasseur-cueilleurs. Le principe de base est simple : il s’agit de supprimer définitivement les aliments transformés industriellement et de manger des aliments les plus naturels possibles ! Lu comme ça, cela a l’air simple, mais pour se lancer dans ce type de régime, vous devez prendre une vraie décision et surtout être prête à faire une révolution culturelle dans votre tête.

Dans le régime paléo, vous devez éliminer :

  • Tous produits céréaliers avec gluten (le blé, l’orge, le seigle, le kamut, etc.) ou sans gluten (le maïs, le riz, le quinoa, le sarrasin, l’amarante…);
  • La plupart des produits laitiers (lait, fromage, yaourt). Vous pouvez toutefois consommer un peu de beurre et parfois même de la crème;
  • Les légumineuses comme les lentilles, les haricots (blanc, rouge…), le soja (lait de soja, protéines de soja, tofu, steak végétal), les cacahouètes (entière, beurre d’arachide, huile d’arachide…);
  • Les aliments industriels contenant des sucres sous toutes ses formes naturelles (glucose, saccarose, lactose…) ou artificielle (aspartame) ; ou contenant des additifs (exhausteurs de gouts, colorants, arômes, conservateurs…);

Ok, vu sous l’angle de la restriction le régime paléo a l’air insurmontable et pourtant il vous reste encore beaucoup, et même énormément de choses à manger !

Vous pouvez manger :

  • Des protéines animales : viande, œufs, poisson, fruits de mer, gibier et même des insectes si ça vous fait plaisir!
  • Des graisses de qualité et toutes sortes d’aliments riches en bonne graisse : beurre, huile d’olive, huile d’avocat, huile de coco, de l’avocat, des olives, des noix, noisettes, amandes, lait de coco;
  • Des légumes : carottes, tous les légumes verts sans restriction, chou-fleur…
  • Des légumes à indices glycémiques bas : patate douce, banane plantain, panais, citrouille, courge…
  • Des fruits : fruits des bois, bananes, pommes, kiwi, pastèque, melon…
  • Vous pouvez assaisonner vos repas avec du sel, poivre, épices, fines herbes, jus de citron,…

Le régime paléo, comme tout régime a des lois. En réalité, le régime paléo n’est pas un régime au sens où on l’entend habituellement mais un mode de vie, une façon de percevoir le monde, une philosophie particulière qui place la nature au centre du bien-être physique et mental de l’être humain. Le mode de vie paléo place tout simplement l’Homme devant la question de son épanouissement durable!

Si en tant que femme qui a commencée sa transition ménopausique  vous souhaitez vous inscrire progressivement dans ce mouvement, il vous faut en connaitre les lois. Vous verrez que chacune de ces lois peuvent avoir logiquement un impact significatif sur vos symptômes, même les plus récalcitrants!

Au moins 10 raisons de tester le mode de vie paléo pour les femmes en pré-ménopause, périménopause ou post-ménopause

Ces lois sont celles promulguées parmi les meilleurs experts du modèle paléo, en particulier Mark Sisson dont vous trouverez quelques références à la fin de l’article.

Loi n°1. Manger des aliments d’origine animale et végétale.

Les végétaux et les animaux étaient la nourriture de base des chasseur-cueilleurs. Ces aliments leur apportaient des protéines, lipides, vitamines, antioxydants, fibres, phénols, et tous les nutriments nécessaires au renforcement des fonctions immunitaires, à l’apport d’énergie et au développement du système cognitif. Sans ces aliments, vivre en milieu hostile, entourés de toutes sortes d’animaux sauvages aurait été proprement impossible.

Mon analyse : « Le respect de cette 1ère loi au 21ème siècle aura pour vous des effets positifs sur les symptômes de ménopause suivants : fatigue, trouble de la mémoire, régulation et/ou perte de poids »

Loi n°2 . Supprimer les aliments néfastes.

Aujourd’hui, il y a beaucoup d’aliments qui nuisent à votre santé et qui abiment vos cellules. Il en était de même pour nos ancêtres. Dans leur environnement, il y avait par exemple des plantes ou végétaux toxiques et perturbateurs pour leurs gênes, leurs hormones et de fait ils ne les consommaient tout simplement pas ! Vous aussi, vous devriez en faire de même: ne consommez pas les aliments qui vous sont néfastes!

 

Mon analyse : «Le respect de cette 2ème loi est fondamentale : quand on entre en ménopause, il y a des choses que vous devez supprimer ou dans tous les cas arrêter de consommer progressivement tels que les aliments à indice glycémique élevé. »

 

Loi n°3. Bouger souvent à un rythme lent.

Pour un chasseur-cueilleur, les activités de faible intensité étaient toujours les mêmes : chasser, cueillir, vagabonder, grimper aux arbres, ramper. Ces activités avaient une fonction importante : fournir de l’oxygène à chaque cellule et convertir les bonnes graisses en énergie, renforcer les os, les articulations et le tissu conjonctif.

Mon analyse : « Cette troisième loi est d’une logique implacable pour tous car nous vivons dans un monde sédentarisé. En ménopause et en particulier en post-ménopause, un danger guette chacune d’entre nous : l’ostéoporose. Plus vous appliquerez cette loi n°3 et moins vous l’aurez dans l’os ! Par ailleurs, oxygéner vos cellules vous permettra de réduire les fringales si fréquentes durant la transition ménopausique : si vous voulez donner une racler à vos pulsions irrésistibles de sucre, et même prévenir les risques de cancer alors bougez à un rythme lent ! »

Loi n°4. Soulever des objets lourds.

Porter des troncs d’arbre, des rochers pour faire un abri étaient monnaie courante chez nos ancêtres. En faisant ainsi, ils augmentaient leur métabolisme ce qui permettait de conserver un taux de lipides bas, prévenait les blessures osseuses et équilibrait les taux d’hormones et la glycémie.

Mon analyse : « Concernant cette quatrième loi, je crois que les images valent mieux que les mots. Regardez donc cette vidéo et voyez comment cette femme de 58 ans a décidé de soulever de la fonte et tracter un 4X4 pour combattre les symptômes de sa ménopause !  Personnellement, à chaque fois que je regarde cette vidéo, je dis RESPECT!!!!»

 

Loi n°5. Piquer un sprint de temps en temps.

Pourquoi les chasseur-cueilleurs faisaient-ils des sprints ? Tout simplement pour fuir un danger ou pourchasser du gibier. Ces sprints occasionnels avaient pour effet d’améliorer leurs performances physiques, leur niveau d’énergie, et de libérer les hormones de croissance

Mon analyse : “Il existe un lien réel entre le vieillissement et la baisse des taux hormonaux. D’ailleurs, cette vérité n’a pas échappé à certains laboratoires pharmaceutiques qui voient dans les hormones de croissance la prochaine poule aux œufs d’or de la médecine anti-âge. Je ne suis pas forcement contre l’usage des hormones de croissance lorsqu’elles ont une vraie vocation thérapeutique. En revanche, j’émets personnellement des réserves lorsque ces hormones chimiques sont utilisées chez des sujets sains uniquement pour augmenter la forme, les performances physiques et cérébrales, l’humeur, la libido. S’il est clair que la pré-ménopause et la périménopause s’accompagnent d’un déclin plus ou moins brutal de la sécrétion des estrogènes, il faut éviter, selon moi, de se lancer tête baisée dans des traitements chimiques d’hormones de croissance et le plus possible privilégier des sécrétions hormonales de manière naturelle. Le sprint est une de ces manières naturelles. En alternant la loi 5 et la loi 4, vous devriez pouvoir obtenir des résultats plus que positifs. En même temps, vous devez tout de même rester réalistes : parce que vous entrez en ménopause, vous ne retrouverez jamais les niveaux hormonaux de votre jeunesse !”

Loi n°6. Bien dormir.

Les chasseur-cueilleurs se levaient et se couchaient en même temps que le soleil. La journée ils se reposaient après la chasse et le repas. En dormant beaucoup, les chasseur-cueilleurs favorisaient la libération des hormones endocriniennes et mentales.

Mon analyse : « Bien dormir, c’est le rêve de toutes les femmes qui se battent contre les insomnies et les sueurs nocturnes de la ménopause ! Cette 6ème loi fait directement écho un billet que j’ai rédigé il y a quelque temps déjà. Relisez-le et appliquez les conseils qui y figurent. En faisant ainsi, cette loi du bien dormir vous semblera un jeu d’enfant »

Loi n°7. Jouer.

A l’époque des chasseur-cueilleurs, jouer étaient essentiel et consistait simplement à avoir des interactions sociales, c’est-à-dire passer du temps avec les autres membres du groupe.

Mon analyse : Cette 7ème loi soulève de facto plusieurs questions. Combien de temps passez-vous avec vos ami(e)s? Sortez-vous? Avez-vous du fun dans votre vie? Vos inter-actions sociales sont-elles nombreuses?  Ou bien vous laissez-vous submerger par la tristesse, le vague à l’âme, l’humeur dépressive? La déprime et même la dépression font malheureusement parti du top 5 des symptômes les plus courants de la ménopause. Les troubles de l’humeur à la ménopause doivent être considérés de manière très sérieuse et vous devez mettre tout en œuvre pour les corriger. Parfois, le recours à l’hormonothérapie peut s’avérer utile. Ceci dit, vous ne devez pas pour autant négliger les bénéfices que vous pouvez tirer d’interactions sociales chaleureuses! Sortez, bougez, rigolez, prenez du temps pour vous, célébrez la ménopause malgré les symptômes et vous comprendrez la puissance de la loi n°7 sur votre humeur!

 

 

Loi n°8. S’exposer suffisamment au soleil.

Les hommes des cavernes ne passaient pas leur temps à vivre dans des…cavernes! Ils aimaient se prélasser au soleil. En faisant ainsi, ils faisaient le plein de vitamines D et de lumière.

Mon analyse : « La 8ème loi va à l’encontre des mises en garde contre les dangers de l’exposition au soleil. En effet, plusieurs études sérieuses démontrent que l’exposition prolongée au soleil entraîne potentiellement le vieillissement de la peau et même des risques de cancer de la peau. Cependant, il faut un équilibre en toute chose : si vous restez des heures et des heures au soleil tous les jours de l’année, il est clair que vous vous mettrez en danger. Dans la 8ème  loi, il  ne s’agit pas d’exposition prolonger, mais plutôt d’exposition suffisante ! L’exposition suffisante au soleil et à la lumière amélioreront votre santé sans conteste. Les rayons ultraviolets du soleil contribueront à fabriquer la vitamine D, cette fameuse hormone qui aide les os à absorber le calcium et qui est un important facteur de prévention de l’ostéoporose. La vitamine D aide aussi à prévenir certains cancers (sein, ovaire et colorectal notamment). Par conséquent, n’hésitez pas à lézarder au soleil dès que c’est possible pour limiter l’action des symptômes de la ménopause dues à un déficit de vitamine D ».

 

Loi n°9. Éviter les erreurs stupides, c’est-à-dire être vigilant ou éviter d’avoir des comportements à risque.

Les chasseur-cueilleurs ne prenaient pas des risques inutiles ! Ils passaient leur temps à scruter leur environnement, écouter la nature et s’écouter eux-mêmes. En faisant ainsi, ils avaient l’assurance de rester en vie un peu plus longtemps étant donné le contexte hostile dans lequel ils vivaient.

Mon analyse : « Comment rester en vie plus longtemps et vivre en bonne santé dans une société moderne, ultra-industrialisée, qui sollicite votre porte-monnaie, vos papilles, votre énergie à tout bout de champs jusqu’à en être épuisée, voire déprimée ? En étant tout simplement vigilante ! Cette 9ème loi est d’une grande sagesse quand vous y réfléchissez bien ! La quarantaine-cinquantaine pour une femme est une période clé à tout point de vue. Plus vous serez vigilante (au sens paléo) et plus vous prendrez votre vie en main, plus vous réussirez votre transition du milieu de vie, plus vous aurez la capacité de vous projeter dans le futur avec aisance. Scrutez votre environnement, et vous verrez qu’il regorge d’opportunités pour vous qui approchez la cinquantaine, écoutez la nature en mangeant sainement et vous verrez que la nature vous le rendra au centuple ; écoutez votre petite voix intérieure, votre intuition et vous verrez que celle-ci ne se trompe pas. Croyez-moi, tout cela concourra à votre bien! »

Loi n°10. Utiliser son cerveau c’est-à-dire entretenir ses capacités et fonctions cérébrales.

Qu’est-ce qui distingue l’homme de l’animal ? Ses fonctions cérébrales et intellectuelles !! Et de ce point de vue là, les chasseur-cueilleurs ont toujours fait fonctionner leur cerveau pour survivre et se développer. Ils ont su faire du feu, créer des outils, élaborer plusieurs langages, peindre, etc. Toutes cette stimulation intellectuelle évitait le vieillissement prématuré ou l’altération de leur cerveau.

Mon analyse : « En appliquant la 10ème loi, vous impacterez directement les symptômes de ménopause tels que les troubles de la mémoire et de la concentration. Dans cet article, je vous invite à stimuler sainement votre activité cérébrale par la lecture, des jeux de réflexion-détente type mots croisés, sodoku, jeu d’échec, etc. Vous troubles cérébraux sont fréquents ? Inversez la donne en stimulant votre cerveau!.”

Maintenant, vous êtes prêtes pour tenter l’expérience paléo et je vous y encourage vivement. J’ai moi-même commencé et je vois des effets positifs. J’avoue que ce n’est pas facile, mais la patience est la mère de la persévérance…

Il existe aujourd’hui de plus en plus de coach paléo en France . Vous pouvez vous rapprocher d’eux, même s’ils sont souvent de jeunes trentenaires, et plutôt des hommes. Personnellement, je n’ai rien contre cela, mais il me semble qu’en étant une femme et plutôt au fait des problématiques liées à la ménopause (ou même être en plein dedans) aurait été encore plus intéressant…C’est comme une grossesse ou un accouchement: tout le monde peut en parler, mais pour l’avoir personnellement expérimenté, je vous assure,  c’est vraiment autre chose!

Sereinement votre

Chantou

 Pour aller plus loin, je vous recommande:

  • Mark Sisson, le modèle paléo, édition Thierry Souccar. Pour ceux qui parlent anglais, il y a aussi son site web
  • Le blog en français de Cédric Annicette, Forme attitude,  je suis inscrite à ce blog depuis ses débuts et vous y trouverez des tas d’info et bien plus encore si vous vous inscrivez à sa news letter!
  • Le blog de Sylvain, un vrai passionné du paléo qui donne beaucoup dans ses articles: je suis fan. Allez sur expérience paléo,
  • Aglaée  Jacob, auteure canadienne a écrit un livre et possède un blog qui porte le même nom je me mets au paléo, (édition Thierry Souccar). Une touche féminine sur cette thématique est appréciable!

One Response to Alimentation paléo et symptômes de la ménopause: 10 bonnes raisons de se lancer

  1. Aurelie says:

    Cela fait déjà un moment que j’ai complètement changé mon régime alimentaire et je dois dire que je me sens BEAUCOUP mieux. Par contre je ne respecte pas le régime paléo à la lettre, mais en supprimant le Gluten, les produits laitiers et la nourriture industrielle, je sens une nette différence.
    Merci Chantou pour cet article qui va dans les détails et merci pour le soin que tu as apporté avec ton analyse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *